Spécial Avignon : La dernière bande de Samuel Beckett


Denis Lavant dans la dernière bande © P. Grosboise

Denis Lavant, Jacques Osinski et Samuel Beckett : une belle affiche pour un spectacle magistral.

Pour son anniversaire, Krapp enregistre chaque année sur une bande magnétique, les événements qu’il a traversé et les commente. Pour ses 69 ans, il réécoute ce qu’il a vécu à 30 ans et à 50, avant de prendre le micro pour évoquer sa vie au présent. Seul en scène, un dialogue naît entre ce que Krapp a été, ce qu’il est devenu et ce qu’il est aujourd’hui.

Pour jouer cette triple temporalité et la profonde solitude de cet homme, Denis Lavant utilise son immense talent de pantomime, des gestes très précis et décortiqués à l’extrême ou de longs silences troublants. Il met au service d’un texte aussi minimaliste et noir que burlesque et vivant, son expressionnisme clownesque, traduisant ainsi avec intelligence

la langue charnelle de Beckett.



Pour découvrir le parcours de Denis Lavant et son regard sur la dernière bande



La dernière bande de Samuel Beckett, mise en scène de Jacques Osinski au théâtre des Halles à Avignon jusqu'au 28 juillet


0 commentaire