top of page

Sur les routes de Samarcande


Vue de l’exposition « Sur les routes de Samarcande. Merveilles de soie et d’or » à l’Institut du monde arabe © la fondation pour le développement de l'art et de la culture de la République d'Ouzbékistan

Broderies de Boukhara, caftans de cour, tapis, bijoux et costumes se déploient à l’Institut du Monde arabe dans un malstrom éclatant d’or et de couleurs. Carrefour des civilisations au XIXe siècle entre les peuples nomades de l’Inde, de la Perse et de la Chine, l'Ouzbékistan a été le creuset d’une riche production artisanale et d’un commerce prospère de la soie et du coton.

Le clou de l’exposition est sans doute la collection magistrale de chapans, ample manteaux longs que les hommes portaient à la cour de l’émir de Boukhara à partir des années 1780. Les trois styles de broderie : darkham, buttador ou daukhor proposent une variété infinie de de motifs. Bordures brodées d’or, médaillons, motifs géométriques recouvrant l’ensemble des manteaux, doublures aux couleurs pop, ces pièces sont un ravissement pour les yeux ! Ne passez également pas à côté des sublimes suzani, grandes pièces de tissus brodées de fils de soie destinées à la dot de la mariée qui servaient à décorer des murs, de tapis ou de couvertures de lit. Là encore, plusieurs styles se distinguent : le courant de Samarcande avec ses motifs astraux et célestes ou celui de Boukhara, émaillé de motifs floraux et végétaux luxuriants. Une exposition éclatante pour illuminer ce mois de janvier !





0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page