Spécial Avignon. Gourou : la fête du slip


Gourou © P. Gardeux / Y. Nambu

Gourou, c’est l’histoire de Mathias, un garçon un peu perdu dans sa vie : il a n’a plus de travail, plus d’appartement et sa petite amie, Zoé, vient de le quitter car elle ne supporte plus sa passivité et son manque d’ambition. Recueilli par son ami Pierre, le frère de Zoé, il apprend qu’il est l’unique héritier d’une mystérieuse secte américaine, le Véritanisme. 100 millions de dollars lui sont promis à condition qu’il recrute 5000 fidèles en six mois.


Avec un pitch pareil, on ne savait pas bien à quoi s’attendre, et on aurait pu légitimement hésiter à franchir le pas du théâtre de l’Observance le bien nommé, joli clin d'œil au sujet de la pièce. Il n’en n'est rien, si Gourou s’appuie sur les ressors très bien maîtrisés de la farce potache, c’est aussi une vraie satire de l’endoctrinement et une attaque en règle de tous les complotistes et des médias, avides de sensationnel. Il y a un parfum de troupe du Splendid chez ses jeunes comédiens et leur auteur François Aubagnac, tous issus du cours Florent. Leur intrigue déjantée se déploie avec fluidité et sur le plateau, où les événements s'enchaînent avec de plus en plus de crédibilité : vidéo sur Youtube qui recueille des milliers de vues, invitation moqueuse d'un pseudo Hardisson dans son émission, soutien d'une chanteuse à la mode à la secte. Ajouté à cette mécanique efficace, des personnages finement dessinés dopent la pièce : Mathias, le gourou au regard un peu perdu, Pierre, l’entrepreneur qui flaire le bon coup, mais qui comprend vite le danger du Véritanisme, Thaïs la chanteuse écolo endoctrinée, Dorian, le disciple fou. Et puis, il y a cette idée lumineuse du choix de l’uniforme des adeptes : le slip blanc ! On rit beaucoup, ravi d’avoir découvert cette joyeuse bande qui capte avec un humour subtil les malaises de notre société.


Au théâtre de l'Observance jusqu’au 30 juillet du mardi au dimanche à 20h40

Au Mélo d’Amélie à Paris du 18 septembre au 18 décembre les dimanches


0 commentaire