top of page

Manet/Degas

Le piège de l’exposition Manet/Degas serait d’en faire uniquement une visite fondée sur la comparaison des deux œuvres. On pourrait alors passer son temps à attribuer des points : qui des deux peint les portraits les plus vivants ? Les plus beaux nus ? Qui est le meilleur en marine ? Au champ de courses ? Ce serait dommage de tomber dans cette facilité malgré la difficulté de s'y arracher, car l’exposition du musée d’Orsay propose une analyse passionnante des carrières artistiques et des relations entre les deux hommes.

Si les points communs entre ces deux peintres, nés à deux ans d’intervalle dans des familles bourgeoises, sont nombreux : portraits intimes, nus à la toilette, scènes de la vie parisienne, leurs divergences sont tout aussi marquées. Manet traite ses modèles en majesté, là où Degas travaille davantage leur intimité. Aux courses, c’est le mouvement et le galop des chevaux qui intéressent Manet, alors que Degas se concentre sur un jockey blessé. Le premier impressionne par son sens de la mise en scène, l'autre par ses cadrages d'une modernité fulgurante. L’exposition explore intelligemment cette proximité et cette distance qu’on retrouve dans leurs relations privées, nourries à la fois d’admiration et de rivalité.

A voir !



Edouard Manet, Les courses à Longchamp1866, Otter Palmer Collection, Art Institute of Chicago, Chicago, Etats-Unis




0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentit


bottom of page