top of page

Contes et légendes de Joël Pommerat

Le théâtre de la Porte Saint-Martin a l’excellente idée de reprendre Contes et Légendes de Joël Pommerat, créé en 2020 au théâtre Nanterre-Amandiers. A l’heure où l’intelligence artificielle débarque dans nos vies, le spectacle de Pommerat tombe à point nommé pour nous faire réfléchir sur la manière dont les liens se créent entre des individus. 


Joël Pommerat aime perdre le spectateur. Dès le titre, il brouille les pistes, car la forme du spectacle n’est pas celle d’un conte classique comme Pinocchio ou Cendrillon qu’il a réécrit repectivement en 2008 et 2011, mais une succession de saynètes dont la force émotionnelle et philosophique renvoie pourtant à ce genre. 

Autre fausse piste : la présence des robots qui ne sont pas là pour proposer une réflexion sur l’intelligence artificielle en tant que telle ; ses enjeux, ses dérives, ses limites, mais pour questionner l’identité et la construction de soi chez des adolescents.

Car c’est bien le sujet central de Contes et légendes. A travers le récit de ces adolescents qui vivent entourés de gentils robots destinés à les aider à grandir, Pommerat fait naître l'ambiguïté : l’être humain comme le robot, n’est-il pas lui aussi programmé socialement ou en fonction de son genre ? Que recherchent les parents en éduquant leur enfant ? En faire un être idéal ? Comme un robot ? 

Enfin, Contes et légendes questionne l’art théâtral lui-même : qu'est-ce qui se joue sur un plateau ? Où est le naturel ? L’artificiel ? Qu’est-ce que le réel ? Les dix comédiennes qui incarnent tour à tour des filles, des garçons et des robots sont époustouflantes dans leur art du travestissement. Contes et légendes interroge, fait réfléchir, déstabilise, émeut, fascine, bref, tout ce qu’on adore ressentir au théâtre. 




Contes et légendes © Elizabeth-Carecchio



0 commentaire

Kommentare


bottom of page