Baalbek, le grand voyage au Liban


Joseph-Louis-Achille Joyau (1831-1873), Temple d'Héliopolis, graphite, plume, encre noire et aquarelle sur papier entoilé.

Baalbek, site emblématique de la plaine de la Bekaa au nord-est du Liban, attire au XIXe siècle deux jeunes architectes pensionnaires de l’Académie de France à Rome : Achille Joyau et Gaston Redon.

Dans le cadre de leurs « Envois », exercices imposés aux lauréats du Prix de Rome dans lesquels ils doivent proposer une restauration d’un monument antique, ils dessinent à l’aquarelle et rendent compte avec une fidélité scrupuleuse de la beauté de ces ruines entourées de hautes murailles et de l’environnement aride et montagneux qui les entoure. Les vingt-cinq œuvres inédites présentées dans cette exposition sont des témoignages uniques du site archéologique qui ne connaîtra ses premières fouilles qu’en 1898.


A l’Ecole des Beaux-Arts de Paris - Cabinet des dessins

Jusqu’au 15 janvier



0 commentaire

Posts récents

Voir tout