1h22 avant la fin


Kyan Khojandi et Éric Elmosnino dans 1h22 avant la fin © P. Gély / H. Lucas

Bertrand (Kyan Khojandi) est un quadra qui décide de dire adieu à la vie. Alors qu’il s'apprête à enjamber son balcon, un homme (Eric Elmosnino) sonne à sa porte. Qui est cet inconnu qui menace de son arme le candidat au suicide ? Tant que le spectateur ne le comprend pas, les dialogues entre les protagonistes s’enlisent un peu. Une fois l’identité de l’homme révélée : la mort, la pièce prend alors tout son rythme. Matthieu Delaporte et Alexandre de La Patellière, qui signent le texte et la mise en scène, nous offrent des répliques ciselées qui alternent entre traits d’humour et réflexions plus profondes sur le sens de la vie, Eric Elmosnino et Kyan Khojandi composent avec finesse une petite musique aigre-douce que vient parachever un happy-end moins convaincant. On passe néanmoins un très bon moment.

Jusqu’au 18 juin à la Scala avec Jonathan Lambert dans le rôle de la mort

0 commentaire