1913. Chronique d’un monde disparu de Florian Illies


Ernst Ludwig Kirchner, La rue, 1913, Museum of Modern Art, New-York (détail)


Best-seller en Allemagne il y a dix ans, 1913 de Florian Illies s’est depuis également imposé dans le paysage français comme un titre à découvrir. En effet, l’auteur propose une promenade sans pareille et d’une érudition folle, à la veille de la Première guerre mondiale, dans le monde intellectuel européen. S’inspirant du modèle de la chronique antique, Illies consigne mois après mois les grands faits et petits gestes remarquables de figures choisies par ses soins. On croise ainsi du très beau monde avec une tendresse particulière pour les artistes et écrivains de la Mitteleuropa : Thomas Mann, Gustav Klimt, Ernst Kirchner, Alma Mahler, Franz Kafka, Lou Andréas Salomé et tant d’autres. On apprend aussi que les tout jeunes Staline et Hitler se sont croisés dans le parc de Schönbrunn un après-midi d’hiver de 1913. Plus loin, c’est au tour de Picasso et Matisse de se promener mais ensemble et à cheval. Si la petite histoire est à l’honneur, l’ombre de la grande histoire n’est jamais loin. D’ailleurs, l’auteur lui-même, toujours avec humour, n’a de cesse de nous le rappeler à la lumière du présent.

On pressent confusément qu’on est au bord de l’abîme, mais tout le monde s’efforce de vivre normalement et de créer, que faire d’autre face à l’Histoire ?


1913, Chronique d’un monde disparu de Florian Illies, Libres Champs, 2020.


« En ce début d’année 1913, Charles Fabry mène à bien une série d’expériences décisives qui aboutissent à la découverte de la couche d’ozone. Elle est encore parfaitement intacte. »


Pour trouver le livre, rendez-vous sur Paris Librairies


0 commentaire

Posts récents

Voir tout